jeudi 25 février 2016

Etat chronique de poésie 2761





2761

Même pas vu passer
Secondes
Minutes
Ou heures
Et même le jour
Me laissant coi

*

Les mots parfois
S'absentent ou tardent
Puis l'horloge
Vient en effacer le cours
.
Un peu perdu
Lorsqu'ainsi noyé
En la tyrannie du temps
Le crépuscule te saisit
A peine l'aube défaite

*

Tu attends un signe
Un tout petit
Celui d'une aventure
D'un moment de grâce
.
Rien n'arrive
Tu te lasses
Lorsque la fenêtre s'éclaire
Tu te tais

*

Au paysage obscur
De tes pensées sombres
Vont en lent cortège
Tes propos sans cohérence
.
Tombent comme neige
Les mots insensés
Tombent comme pluie
Les pages éperdues

*

Chaque jour s'épuise
S'en va éreinté
Décliner ses rêves en loque
Où tu voudrais savoir
Glaner le fragile instant
D'émoi et d'amour
Qui toujours s'évanouit
.


26 janvier 2016

© Xavier Lainé, février 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire