samedi 13 février 2016

Etat chronique de poésie 2751





2751

Bien sûr si mal
Puisque mots restaient bloqués
Entre les griffes du temps
Que jours se sont écoulés
Te laissant silencieux
Ruminant cette accélération

*

Que feras-tu de ton jour
Sinon tenter encore
De réunir les débris
De pensées éparses
Toujours infécondes
Tombées à côté
.
Tes yeux suivent
Sur les lèvres des suffisants
Les mots convenus
Les discours creux
Tu te tasses sur ta chaise
Affligé

*

Pourtant la rade était belle
Sous la froide caresse
Du vent du Nord
.
Pupilles à peine écloses
Tu suivait au loin
L'horizon bleu
.
Tes soupirs n'y changeront rien
Toujours tu vas
Espérant arrêter un instant
La course folle
.
Rues grouillantes de cris
De mains tendues
De regards perdus
Comme tous
Tu fermes ta bulle
Pour ne pas sombrer

*

Deux jours sans l'oxygène des mots
Te voilà intrigué d'avoir survécu
.
Pourtant tu vis
.


14 janvier 2016

© Xavier Lainé, janvier 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire