vendredi 12 février 2016

Etat chronique de poésie 2750





2750

Etrange temps suspendu
Aux lèvres d'un repos perdu
.
Jamais une minute
Pour le silence réparateur
.
Tu arpentes la terre
Cherche ombre à ton délassement
.
Ne sont que bruits et cris
Harcèlement infini

*

Dire que j'ai vécu
Tant d'années sur des rêves
Tant d'années sur des luttes
Et voir détruit
Par un abus de confiance
La seule perspective
D'un juste monde
De mon vivant
.
Dire que j'ai vécu
Tant d'années sur l'espoir
Tant d'années sur la pensée
Qu'ici et maintenant
Quelque chose pourrait être
Qui n'eut jamais d'exemple
Mais voir d'un revers de manche
Effacés paroles et actes
Trahi
.
Trahi
.
Tu sais désormais
N'avoir plus grand temps
Pour reconstruire sur tes défaites
.
Tu sais désormais
Devoir remettre les clefs
Avouant à tes enfants
L'échec patent d'une vie
.
Puisque rien ne trouve plus grâce
Aux yeux des cyniques
Qui abusent sans vergogne
.

11 janvier 2016

© Xavier Lainé, janvier 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire