dimanche 7 février 2016

Etat chronique de poésie 2745





2745

En état de crise toujours
Grossiers appétits aiguisés
Vont les enfants du commerce
.
Toujours plus en leur horizon
Fermé aux rencontres hors exigences
Finissent toujours meurtris

*

Comme le monde ne va pas
Ils finissent en frustrations
Les enfants du commerce
.
De crise en crise vont à l'agonie
Comme d'autres vont sur chemin de vie
Mais pour n'est que trépas
S'ils n'ont pas ce que leur dieu commande

*

Et toi
.
Toi tu tentes encore de survivre
Contemple les ruines
Admire le savoir faire
De ces tyrans de la publicité
.
Et toi
.
Toi parfois aimerait
Passer enfin de vie à trépas
Pour ne plus rien voir de cette horreur
Banale perversion de toute humanité

*

En tes rêves blotti
Tu t'allonges un instant
Bouillant de cette fatigue
Qui te colle aux pensées
Comme glu d'un monde glauque
.
Ils savent ce qu'ils font
Toi aussi
.
En tes rêves réfugié
Tu es errant d'un monde sans âme
Tu vas à contre-courant
Tant que vie t'est prêtée
.


6 janvier 2016

© Xavier Lainé, janvier 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire