samedi 6 février 2016

Etat chronique de poésie 2744





2744

Pénombre au dehors
Pénombre en dedans
.
Tu ne sais quel sera le chemin
Alors tu vas les yeux bandés
Tu ne sais
.
Pas une heure sans question
Pas une heure sans
Puisque rien n'est sûr
.
Ecrire en terrain mouvant
Dégager des nuées de mots
Sous le couteau de tes pensées
Puis revenir sur terre
Marcher et embrasser
D'un regard étonné
Le long cortège des victimes
.
Le seraient-elles
Puisque jamais ne se révoltent
Toujours acceptent de subir
Le joug sanglant
Les indignes propos
.
Pénombre au dehors
Pénombre en dedans
.
Chaque jour se fait couteau
Dans la plaie de vivre
Ligoté au mât d'un navire fantôme
.
Tu vas de ta vie d'homme
De naufrage en échec cuisant
Multipliant les pages
Lancées en l'océan des misères
.
De quelle colère encore
Serais-tu capable
Toi qui depuis toujours n'a su
Co-exister en territoire
D'exemplaires injustices
.
Ton éveil tarde
En longues pénombres tu demeures
.


5 janvier 2016

© Xavier Lainé, janvier 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire