samedi 9 janvier 2016

Etat chronique de poésie 2679





2679

Le ver est dans le fruit
Un jour le fruit tombe
La gangrène avait gagné la graine
Ce qui germe donne fruits rances
.
Te voici devant l'étrange porte
Tu n'aurais jamais cru connaître
La honte et l'opprobre
Le chagrin et la pitié
A ton tour
.
Ce que tu vois venir
Porte couleur de déchéance
Où tu aspires à l'esprit
Survient le prompt désert
D'où jaillissent monstres
A t'en donner la nausée

*

Le piège se referme
Sur ton âme démocrate
Te voilà mis en abîme
Quelque soit ton choix
Les barreaux hypocrites
Se ferment sur tes pensées
.
Que tu t'exprimes
N'a pas grande importance
Le clou de leurs arrogances
S'enfonce en ton crâne défait
Enveloppe vide ou pleine
Tu signeras ta déroute
.
Ils iront clamer leur piteuse victoire
Cyniques et corrompus en leur pouvoir
Tu rongeras ton frein comme toujours
Tu iras les poings serrés
Dans tes poches trouées d'amertume
Pleurant sur tes combats vaincus
.
Ils sont la lie
Ils auront la liesse
Le temps d'enfoncer leurs idées rances
En la tête des naufragés
C'est l'humain ici qui flanche
Puisque nous touchons le fond
.


30 septembre 2015

© Xavier Lainé, décembre 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire