dimanche 3 janvier 2016

Etat chronique de poésie 2673





2673

La mise en route
Si périlleuse
Qu'à chaque pas
Dans l'aube naissante
D'un hiver évanoui
Tu trébuches et titubes
.
Sur le fil tu vis
Tu tangues et chancelles
Funambule des mots perdus
Tandis qu'en douceur
Chat veille et quémande
Infimes libertés
D'aller et venir
.
Il sait sa liberté
La défend tant qu'il peut
Plus souvent s'en accapare
Tandis que toi
En tes prétentions d'humanité
Tu tardes à scier les barreaux
Rompre les chaines
Qui entravent tes jours

*

Je vais
En jours d'infinies tristesses
Suivre la cohorte
des exilés du monde
De l'âme et du cœur
.
J'argumente
En peines perdues
Car rien ne détourne plus
De l'imbécile courant
.
Dès lors m'en vais
En mes refuges intérieurs
Puiser la force de résister
Ne pas être emporté
Par la vague stupide
Qui ne sait plus réfléchir
.
Tout n'est pas vain
Tout le devient
Lorsque la pensée décline
.


24 septembre 2015

© Xavier Lainé, décembre 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire