mercredi 23 décembre 2015

Etat chronique de poésie 2664





2664

Parfois te demande à quoi sert
De dire et répéter paroles inaudibles
Sauf en période de « crise »
.
Tu déambules solitaire
Aux pavés désertés
Ton pas sonne entre les murs
Comme si tout était mort
.
Où êtes-vous
Qui pleurez si prompts
Lorsque tempête s'abat
Sur vos esprits engourdis
.
Que sonnent les trompettes
De célébrités en verve
Vous voici applaudissant
La blancheur de ce monde
.
Juste un fragment de vie
Savez-vous
Juste une poignée chaude
Une main sur ton épaule
Toi qui voudrais cacher tes larmes
.
C'est trop dur
C'est trop dur
.
Apprendre à vivre ensemble
Mais apprendre
Apprendre à écouter
Mais apprendre
Apprendre à se rendre curieux
De ce qui est et chante
Mais apprendre
.
Apprendre pour ne pas sombrer

*

Que le monde soit invité
A marcher au pas cadencé
Sur hymne à deux temps
Tenant discours de vengeance
Tu ne te sens nullement obligé
De répondre à ses ordres
Et en appelle à la désobéissance
.


15 septembre 2015

© Xavier Lainé, novembre 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire