dimanche 13 décembre 2015

Etat chronique de poésie 2654





2654

Pourtant tu attendais
Tapie dans l'ombre
Un mot d'amour
Une main tendre
.
Et lui
Ne savait que faire

*

Alors
Il a dégrafé avec hardiesse
Le corsage des rêves
A jeté aux étoiles son chant
Bu aux lèvres ardentes
La lave implacable des désirs
.
Des étoiles se faisaient complices
De vos escapades silencieuses
Mais vous n'en savez rien

*

Tu ponctues le crépuscule
De doux points de suspension
Pieds pendant au bout du quai
Tu secoues un peu la moire
Le clapotis brille
.
Qu'en est-il de tes messages codés
Deux pupilles étoiles au loin
Brillent par intermittence
Elles disent la flamme
Veillent sur la qualité du silence
.
Vous voici malgré les vents contraires
Voués à voguer à l'unisson de vos cœurs

*

Si pâle apparition
Tes doigts tremblants rêvent
De savoir défaire
Sans fausses pudeurs
Les derniers liens
.
Libres et ivres
Vous iriez à la dérive
Lèvres à lèvres
Jusqu'au bout de la nuit
Pour finir noyés dans l'aube hésitante
.


5 septembre 2015

© Xavier Lainé, novembre 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire