mercredi 9 décembre 2015

Etat chronique de poésie 2650





2650

Tu voyages
Tu tournes des pages
Visionnes des journaux
Lis et relis des infos
Papillonnes et tournes
Des heures
Reviens affligé
Epuisé et rincé
.
Ici s'épanouit
Le miroir aux alouettes
Narcisses en culture
Autocentrée


*


Dès lors prends le large
Vas voir ailleurs
Sillonnes les univers parallèles
Glanes et te réjouis
.
La nuit s'étale sur tes paupières
Entrouvertes
Rayons de lune ardents
En excluent la jointure
.
Tu écarquilles tes iris
Fuis avec délectation
La culture intensive des narcisses
Ras le bulbe des fadaises
Tu ouvres ta porte au vent frais
.
Une douce gelée se dépose
Sur la page évanouie
En éveille les sens émoussés


*


Lorsque l'oeil s'allume
Tu le rejoins par la pensée
Il attend le bougre
Un signe
.
Tu te retiens
Car elle est là derrière
En son déshabillé de soie
Prête à bondir au premier mot
Largué sur le quai de tes rêves
Tu cultives encore tes tendresses


.
1er septembre 2015


© Xavier Lainé, novembre 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire