mardi 1 décembre 2015

Etat chronique de poésie 2642





2642

Mais peut-être est-il parti là-bas
Apprendre le maniement du sabre
.
Ici les prisons sont trop pleines
Alors
Expédier ad patrem
Les récalcitrants au système
Les rétifs à la corruption
Ce serait désengorger les taules

*

A trop te laisser submerger
Par la vague des informations rances
Finis par sombrer
Sur les récifs acérés
Où t'attendent les démissions
.
Faut vivre
Ne pas s'en laisser conter
Ouvrir les lèvres et proférer mots
Où le silence est de mise
Oui not'bon maître
.
Faut vivre
Laisser voguer les pages
Sur l'océan rageur
Ramer toujours
Pour atteindre la rive
Où s'épanchent tes rêves

*

Lorsque vient le soir
Une journée d'azur laissée de côté
Tu arpentes en solitaire
Les salles diaboliques
Où t'attendent les spectres
.
Ils furent
Mais ne sont plus
Ayant tout vendu
De leurs âmes damnées

*

Dans l'attente du crépuscule
Une histoire se tisse
Dont tu es seul acteur
.
Tu ne sais quel est ton rôle
.


24 août 2015

© Xavier Lainé, novembre 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire