lundi 2 novembre 2015

Etat chronique de poésie 2631





2631

Couteau planté
Entre les côtes
Tu tentes encore une inspiration
Juste avant plongeon
En la furie d'un temps
Dépourvu de limites
.
Tu tires sur tes couvertures
De nuit brodées de rêves
Mais toujours elles t'échappent
Tirées par d'autres mains
Aux doigts étoilés
.
Le froid te saisit
Ne te lâche qu'une fois sommeil
Dégagé sous les cieux qui pleurent

*

Qu'importe que ce soit encore
Eté en ce temps désordonné
Puisque tes mots viennent toujours
Dans l'après coup d'une vie éperdue
.
Tu aimerais pourtant
Attraper de main sûre
Le temps d'un clavier rageur
Ne plus en lâcher la bride
Et regarder les mots courir
En joyeux désordre
Sur les pages matinales
.
Tu as renversé le tiroir du temps
Secondes minutes heures
Jours et mois répandus
Sur le tapis font joyeux désordre
.
Tu ne sais plus
De quel moment datent tes mots
Tu leur donne acte de naissance
Au hasard
Espérant qu'ils ne se fâchent point
De cette incertitude d'âge

*

Sous les brumes de chaleur
Le masque sourd se déchire
Tu n'attends rien de ce temps
.


13 août 2015

© Xavier Lainé, octobre 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire