jeudi 12 novembre 2015

Au secret du fleuve




"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés



Dès lors nous avons fondé la source
En la terre où il nous fallait boire
Et reposer


Ton front avait ce scintillement
Si particulier de voie lactée
Et de ciel mêlé à nos soupirs

Toute volupté de vivre
Se tenait tapie aux frondaisons
Où nue tu reposais

Ce que la mousse ne dira jamais
De ton empreinte mêlée aux écorces
Tient dans le creux d'une main attentive

Il fallait toute la tendresse
D'un rayon doucement matinal
Pour éveiller les démons assoupis
Aux méandres secrets de ce fleuve

De boue ruisselante
De terre étincelante
Tu es apparue dans l'aube peu rassurée
Le jour pouvait poser son diadème
A ton front d'intrépide famine


Extrait de "Gammes", carnets inédits
© Xavier Lainé, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier-février-avril-mai-juin-juillet-août 2014, septembre-octobre-novembre 2015





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire