vendredi 9 octobre 2015

Poussière de givre




"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés




J'écris dans la poussière de givre
Le nom toujours psalmodié
Qui est tien
Liberté toujours remise au lendemain


Qu'un rayon solaire affleure
Qu'une fleur de jasmin
Eclose au jardin de l'enfance
Ne retire rien aux brumes glacées



Un monde nous sépare désormais
Où vivent tant d'âmes
Egarées du soucis d'elles-mêmes


Il est de bon ton vivre au-delà
Sans rien laisser supposer
Des indignes souffrances
Des larmes versées



On se pâme dans un rire tonitruant
Le jour se lève sur un nez gelé
L'haleine fétide de l'homme en fin de course


La nuit n'a pas su combler
La plaie ouverte par la longue veille



Extrait de "Gammes", carnets inédits

© Xavier Lainé, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier-février-avril-mai-juin-juillet-août 2014, septembre-octobre 2015






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire