samedi 31 octobre 2015

Etat chronique de poésie 2629





2629

Ecrire c'est tenter de mettre un frein
Mais parfois la pente est si raide
Que le meilleur ne tient

*

Le temps nous joue des tours
Invention diabolique
Il nous harcèle de son passage
Ne laisse aucun répit
.
Et nous courrons
L'âme en alerte constante
Ne sachant que faire
De nos intelligences partielles
.
En quelle vocation
Pourrais-tu durer
Puisque portes ne sont
Qu'entrouvertes
Sur ton chemin pierreux
.
Tu trébuches si souvent
Tentes de te rattraper
Aux poignées glissantes
Et l'huis se referme
Sur tes doigts gourds

*


Les mots te viennent
Puis s'absentent
Il te faudrait un filet
Ou une ligne
Pour en arrêter l'évasion
.
Tu encolles les pages
Histoire d'arrêter
L'hémorragie verbale
Mais rien n'y fait
Te voilà silencieux
Et l'oeuvre prend du retard

*

Dès lors en reviens au temps
Que tu frappes de ta plume
Pour le vacciner de te jouer ses tours
Mais il insiste
Le bougre
Et te voilà suspendu
.


11 août 2015

© Xavier Lainé, octobre 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire