dimanche 25 octobre 2015

Etat chronique de poésie 2623





2623

C'est toujours un peu étrange
Ce public restreint
Dès qu'il s'agit de n'être pas
Dans la conformité du monde
.
Pourtant s'en viennent
Les contestataires de haut vol
Reprenant mêmes procédés
Que ceux qu'ils vouent
Aux gémonies de leurs marges
.
La marge est immense
Où savoir inventer
Ouvrir d'autres parenthèses
.
Puisque si peu sommes
A jouer dans l'arrière-cour
Spécialistes des coulisses
A quoi bon singer
La bonne bourgeoisie esbaudie
Devant l'érudition des auteurs
Nourris à l'encens illusoire
Des bénéfices éditoriaux

*

Tu tournes le dos
Rentré chez toi
Te livres à la volonté
De tes rêves toujours enfuis
.
Les pages s'amoncèlent
Qui n'ont aucun sens
Plongeant en la beauté
Des lumières d'automne
Pour en tirer l'encre vive

*

Tu mélanges les dates
Brouilles les pistes
Ne montres rien
.
Ne montres rien
Sinon ce que plume dessine
Entre deux passages de nuées
Qui ensemence le bleu du ciel
Cries encore avec les meurtris
Leur dépeint ce qu'ils ne verront jamais
.


5 août 2015

© Xavier Lainé, octobre 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire