lundi 19 octobre 2015

Etat chronique de poésie 2617





2617

Il n'y a pas de réponse
Il n'y en aura jamais
Tes doutes sont aussi nombreux
Que les grains de sable
Où s'échouent tes rêves
Aux côtés des enfants de l'exil
.
Pas de réponse
Juste tes questions
Lancinantes et obstinées
.
Tu poursuis ton voyage
T'étonnes de voir les foules
Avancer sur le quai
Juste avant de fuir
Peut-être
Ou pour ne rien savoir

*

Y aurait-il un lieu
Où t'asseoir enfin
Qui sache dire depuis quand
Tu attends l'entrée en matière
De tes rêves fous
Humainement déliés
De la gangue d'obscures suffisances
.
Sous tes yeux
Derrière le verre de l'amitié
La mer roule ses vagues
Où tes yeux d'enfants
Revenant de l'autre rive
Se posaient avec enthousiasme
.
En la prison d'If
Tu ne sais quels rêves
Hantent grilles et chemins de ronde

*

La fatigue te saisit
Au détour des aiguillages
On parle anglais à tes côtés
Plus loin on lit
.
Cosmopolite
Ce monde
Frémit
.


30 juillet 2015

© Xavier Lainé, octobre 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire