dimanche 13 septembre 2015

Etat chronique de poésie 2592





2592

Noir désir / L'Europe ( des visages des figures )
.


.

Hordes sauvages et débridées
Vont en grandes rumeurs
Satisfaire leurs grossiers appétits
Sur l'échine sanglante des peuples
Les savants trompeurs
.
Mufles courts ils reniflent
Où déjà se profilent les vaincus
Renonçant par avance
A leurs prérogatives dignes
A leurs humeurs vagabondes
.
Hordes sauvages et débridées
Se lèvent les hardis défenseurs
De nos plates défaites programmées
Lorsque tu ne sais pas vivre debout
Refusant de vivre comme esclave
.
Que ton cri monte que leur importe
Que tes pleurs abondent
Sur cadavres encore fumant
De tes rêves insoumis fusillés
Que leur importe que leur importe
.
Hordes sauvages et débridées
Ils avancent sans masque
Les hardis défenseurs des profits
Ils envahissent les ondes
Te lavent le cerveau
.
Te lavent le cerveau
Pour gagner toujours plus
Te laissant en vaines illusions
Crever au bord de leurs autoroutes
Sans rémission
.
Sans répit avancent
Les hordes sauvages et débridées
Porte-feuilles sans cœurs calculettes cérébrales
Lobotomisant tout ce qui bouge
Lobotomisant tout ce qui rêve
.


5 juillet 2015

© Xavier Lainé, août 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire