lundi 7 septembre 2015

Etat chronique de poésie 2586





2586

Si tu étais certain
De renaître sous d'autres cieux
Plus accueillant à tes rêves
.
Si tu savais seulement
De quoi l'après est tissé
.
Mais te voilà bien démuni
A devoir traverser ce chemin
Hors des passages protégés
Et attendre que terme vienne
Sans rien provoquer

*


Aimer
Une lettre seulement
Te sépare d'amer
.
C'est bercé d'illusions que tu vas
Incrédule
A la rencontre éphémère
Du verbe
.
Aimer
Parfois si beau
Nu dans l'azur délicat
Se jouant des orages
Des vents contraires
Des défaites programmées

*

Tu cherches entre les mots
Navigue avec ardeur
Au miracle d'être là
Debout sous les éclairs
.
Pauvre hère d'un temps d'agonie
Tu puises au puits des songes
L'art d'agencer encore
Quelques vers de mirliton
Sans rimes
Sans raison
.
Ainsi souques-tu ferme
Contre les courants contraires
Ardent défenseur de l'Homme
Péché sans rémission possible
.


29 juin 2015

© Xavier Lainé, août 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire