jeudi 3 septembre 2015

Etat chronique de poésie 2582





2582

Ne restez pas endormis
Vous qui vous croyez inutiles
Vous les dépossédés
Les délaissés de la finance
De la médiocre dictature
Rampant au lit des impuissants
.
Ne restez pas endormis
Vous dont la vie est suspendue
A la plume de fiel et d'ombre
De plumitifs aux ordres
.
Ne restez pas endormis
Puisqu'un peuple se lève
Qui nous dit que demain
Il serait suicidaire
De vivre encore couchés

*

Or vous n'êtes debout
Qu'en ce temps de virtuelle présence
En des journaux dont vous tenez
La vedette infaillible
.
Vous n'avez
Nous n'avons
En cet espace sans âme
Aucune consistance
Ne sommes que vagues esprits
Chahutés dans le flot
D'un pessimisme continu
.
Ayant perdu
Corps et âme
Demeurons donc
En dehors du couvercle
Tenu de mains de maîtres
Sous l'oeil souverain
D'élites auto-proclamées

*

Tandis que vous fulminez sans espoir
Dehors vont cherchant abri
Les foules délestées
Dépouillées et hagardes
.
Le fil s'est rompu
.


25 juin 2015

© Xavier Lainé, août 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire