dimanche 30 août 2015

Etat chronique de poésie 2578





2578

Ta P'tite Flamme- Amélie-Les-Crayons
.


.

Ce qu'il faut de subtil
Aux crépuscules de tendresse
De petits mots lancés
Au revers du tableau
Lorsque s'en vient la nuit
Douces complicités lovées
Au revers des mots doux

*

Plonge
Plonge en l'oubli
De ces ondes
.
Monde
En quelles pensées encore
Te sacrifier l'amour
.
Puisque toujours broie
Ce qui est de vie
A l'unisson des tendresses

*

Lorsque nuées noires
S'amoncellent au crépuscule
Tu vas d'un pas somnambule
Ouvrir tes bras décharnés
.
Ne sont plus que fumée
Tes rêves d'égalité
Ne sont plus qu'ombre
Tes désirs de liberté
Ne sont plus que poussière
Tes folles attentes de justice

*

Lorsque nuées noires
Couvrent de leur voile impudique
Les heures somnolentes du soir
.
Tu tente un ultime rêve
Juste avant ton naufrage
Juste avant la noyade
Sur les récifs acérés
Des tumultueuses tyrannies
.


21 juin 2015

© Xavier Lainé, août 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire