lundi 24 août 2015

Etat chronique de poésie 2572





2572

Oublions
Oublions la laideur froide
.
Dans l'étreinte sublime
Dans les folles caresses
.
Ha!
Connaître l'extase
Doigts aventurés sur peau de velours
.
Que douces collines et frais vallons
S'offrent à la lente exploration des désirs
.
Goûter au nectar d'un acte d'amour
Offert avec la complicité des étoiles
.
Viens
Oublions toutes violences
Dans l'instant doux
Dans l'absolue étreinte

*

Car il n'est plus qu'amour
A brandir comme étendard
Contre le flot impétueux
Des sinistres violences
.
Il te faut simplement
En rechercher la force
Que tout voudrait ensevelir
Sous les décombres de tes songes
.
Que de paroles dites
De nuit comme de jour
Que de poèmes jetés
Au puits des souffrances
.
Un instant te voici penché
Sur la belle endormie
Sur ses lèvres souriantes
Sur sa nue beauté étale
Dans un clair de lune heureux
.
Voici que les rafales s'arrêtent
Au seuil de l'ultime soupir
Où tu demeures sans voix
.


15 juin 2015 

© Xavier Lainé, juillet 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire