dimanche 23 août 2015

Etat chronique de poésie 2571





2571

Toujours soleil au dessus des nuées
Pluies en dessous entre deux éclairs
.
Toujours peine au ras des pavés
Petites joies dans les pierres du chemin
.
Tu avances les yeux ouverts
Mais tu avances
Tu lis dans la partition du ciel
Le chant majeur des oiseaux
Reviens en silence
En la variation mineure
De tes heures de tourmente
.
Toujours soleil au dessus des nuées
Pluies en dessous entre deux éclairs
.
Toujours peine au ras des pavés
Petites joies dans les pierres du chemin
.
Aux grandes peines cherche issue
Aux profondes indifférences cherche éveil
Aux indignes prétentions cherche humilité
Puis dessine en lettres de feu
De plume trempée en la lave cordiale
La nécessité de bâtir
Sur ce champ de ruines
.
Toujours soleil au dessus des nuées
Pluies en dessous entre deux éclairs
.
Toujours peine au ras des pavés
Petites joies dans les pierres du chemin

*

Si tu savais
Sur la corde sensible du temps
Jouer de ces airs à danser
.
Juste pour ébranler ce monde
Juste pour un sourire
Un instant effleuré sur le mur effondré
.


14 juin 2015

© Xavier Lainé, juillet 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire