mercredi 19 août 2015

Etat chronique de poésie 2567





2567

Aimer est un voyage
Il te suffit de fermer les yeux
Et te voici parti
Vers un ailleurs sans fondement
.
Aimer se trame
Au creux de tes rêves
Soupire sous le soleil
Cherche l'ombre
Ne la trouve jamais


*

Tu as ouvert la porte
Croisé tes volets
Déposé boissons fraîches
Sur la table de tes noces
.
Le silence venait
En rafales sans voix
Rouler les galets de tes rêves

*

Ici et là
Tu négocies encore
Le prix de tes espérances
.
Ta vie s'écoule
En mince filet d'eau
Aux sous-bois de tes mots
.
Où demeure-t-elle
La nymphe de tes réjouissances
En quelle vie te tendra-t-elle
Ses mains divines
.
Tu sais l'outrage du temps
Tu sais la peur d'en finir
Avant même que d'avoir connu
La folle impatience du cœur

*

Tu ouvres encore tes lèvres
Prononçant mots fous
Jaillis de tes veines ouvertes
.
Tu guettes dans la pénombre
Les pas de l'aimée
Ses soupirs vains
.


10 juin 2015

© Xavier Lainé, juillet 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire