lundi 3 août 2015

Etat chronique de poésie 2551





2551

Frais matin sur nos nues aventures
Tu approches d'un baiser
Le monde se trouve englouti
A l'heure des lèvres effleurées
.
Le jour s'avançait sans grâce
Te voici
Frêle apparition dans l'aurore
Une pluie de désirs
Enflamme les heures
.
Suspendu à tes ardeurs solaires
Oubliant tout des errances
Oubliant tout des soupirs
Des pleurs et des tricheries
.
Que nue beauté surgisse
Voilà perles de rosée déposées
Sur la fleur tendre
Offerte au soleil levant


*

Frais matin sur nos nues aventures
Parapet franchi
Nulle bride sur nos colonnes enlacées
Nos mains ardentes puisent
En la douceur des courbes
La force d'aimer encore
Un jour
Juste un jour

*

Ivres de soleil
Insouciants et nus
Nous avançons vers le temps
D'un baiser nous en suspendons l'envol
.
Il suffit d'un moment d'abandon
A la folle impulsion du désir
Pour que plus rien n'existe
Des folles prouesses
D'un monde à l'agonie
.
Te voilà endormie
Mes yeux demeurent suspendus
Au frais soupir
Sous ton corsage défait
.


25 mai 2015

© Xavier Lainé, juillet 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire