dimanche 2 août 2015

Etat chronique de poésie 2550





2550

Jean Sibelius - Skogsrået (The Wood Nymph) - Osmo Vänskä

.




.
L'aube accueillait nos pas
Nymphes et gnomes cachés
Hélaient le jour hésitant
Sur des vallées de brume
.
L'aube accueillait nos pas
Nous allions au secret des ombres
Posant pieds hésitants
Sur rochers en peu branlant
.
L'aube accueillait nos pas
Au frais de l'azur suivions
Les chemins escarpés
D'un petit bonheur frugal

*

Un jour je te verrai
Nostalgique assise
Au bord d'un lac
Crépusculaire apparition
.
Je viendrai m'assoir à tes côtés
La nuit peu à peu descendra
Sur nos têtes étoilées
.
Un élan de tendresse
Sous la lune souriante

*

J'en appelle au ciel
Qui nous suit en nos errements
J'en appelle à l'histoire
Qui nous fait sillage
Sur l'océan de nos méconnaissances
.
J'en appelle à l'amour
Toujours cruel absent
Sacrifié sur l'autel des heures
Pliées sous le poids
D'obscures nécessités
.
J'ouvre mes bras sur du vent
.


24 mai 2015

© Xavier Lainé, juillet 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire