dimanche 12 juillet 2015

Etat chronique de poésie 2529





2529

C'est à l'instant
De ce rien dans l'âme
Que le temps s'étire
Sur le vide d'une existence
.
Vivre pourtant
Tirer sur la corde
Jusqu'aux limites
C'est le lot
.
Ce que voient mes yeux
Ce que touchent mes mains
Ce délire quotidien
Qui fait d'une heure
Un étrange sauvetage

*

Il faudrait savoir tourner la page
Savoir passer à autre chose
A ce ciel tout à coup obscur
Laissant tomber frêles gouttes
Sur des pages de mystère
.
Aux matins laissant tomber
Le livre des mains haletantes
Tu demeures un instant
L'oeil rivé aux étagères
Où s'alignent en désordre
La foule en couvertures bigarrées
.
L'oeil dans le vague
L'esprit en goguette
Le temps passe
Sans laisser une ligne

*

Dès lors tu triches sur le jour
Tu triches sur l'heure
L'important n'est plus
D'être en cet instant défini
Mais de voguer l'esprit libre
Sur l'océan des paroles
.
Tu cueilles la fleur des mots
Sur les pages du destin
.


3 mai 2015

© Xavier Lainé, juin 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire