dimanche 21 juin 2015

Etat chronique de poésie 2509





2509

Assis aux bas-fonds
Beauté exquise endormie
Contre paysage qui défile
Loin des fureurs de troisième mi-temps

*

M'en vais de révolte en colère
Gravissant les cimes de désespoir
Mains perdues en des couloirs sombres
.
Où ninjas bleus attendent arme aux pieds
Les petites frappes provoquées
En leurs fiefs de cocaïne
.
Vont et viennent les vigiles
S'attroupent devant sac solitaire
Retardent trains et bus
Sans vergogne ni mots d'excuse
.
Délire à toute heure
Puisqu'il vous faut sécurité
Absolue absence de risque
Où vie n'est qu'aventure

*

M'en vais donc suivre cette route
Otant un à un les pavés
Pour bâtir une histoire moins terne
.
Mes mains vous cherchent
Beautés radieuses
Icônes d'un temps à construire
.
Car rien n'est offert sans amour

*

En territoires de révolte
Il me faut sans cesse reconquérir
Ce qu'hier les vautours ont pillé
.
Toujours remettre à l'oeuvre
Ce qui hier construit
Fut frappé et dévoré
Par chacals du pouvoir
.
La révolte n'est jamais définitive
.


12 avril 2015

© Xavier Lainé, avril 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire