mardi 16 juin 2015

Etat chronique de poésie 2504





2504

Révolte au coeur
Jeter sur la toile du jour
Toutes nos soifs et faims

*

A murer nos détresses
Sous les tragiques faux semblants
Nous voilà hagards et atones
.
Il serait temps de hisser les drapeaux
De nos révoltes souveraines
Révolté je suis
Révolté
.
Insupportable bruit
Que fait un homme tombé
Au caniveau de ce temps
Une tête brandie
Par les mufles creux
Au nom de sordides idéologies
.
Insupportable le cri
La longue complainte

*

Avec la rage de vivre
Envers et contre tout
Tu ris
.
Tu ris au parvis
Où passent anonymes
Les indifférents du siècle
.
Tu ris de ta misère
Tu ris sur les murs
Tu ris dans les jardins
.
Avec ta rage et ton verbe
Avec ta barbe de trois jours
Et tes cheveux en broussailles
Tu ris
.
Ton rire gagne peu à peu
Toutes les directions du vent
Tes bras se font moulin
.


7 avril 2015

© Xavier Lainé, avril 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire