mercredi 3 juin 2015

Etat chronique de poésie 2493





2493

Et puis le doute qui s'installe
Morose réalité lorsque tout s'enfuit
.
Ô enfants de la détresse
Que vos attitudes me perdent
M'égarent sur le sentier de ce temps
.
Vous ne connaissez que gaspillage
Manque de respect
Puisque rien ne vous raccroche au présent
Puisque nulle valeur ne saurait
Satisfaire vos grossiers appétits ouverts
.
Vous voici sans cesse affamés
Assoiffés de toujours plus
Eternels insatisfaits
De n'avoir pas votre marque
Communément partagée

*

Me voilà à la dérive
En ce temps sans boussole
Temps d'enfant non rentables
Sacrifiés aux dieux du fric
Aux héros de la débrouille
Aveugles rameurs
Sur la galère des profits
.
Pauvre descendance
Qui ne sait plus
Sur quelle route avancer
Puisque barrages s'opposent
A toute progression

*

Lorsque les murs se dressent
Sur les chemins de la vie
Que reste-t-il pour l'espérance
Sinon son naufrage
.
Arrivé au crépuscule de ce monde
Tu le regarde sombrer
Sur ordre des capitaines
Elus pour nous sauver
.
Ne restera bientôt
Que squelette blanchi de sel
.


26 mars 2015

© Xavier Lainé, avril 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire