lundi 27 avril 2015

Etat chronique de poésie 2457





2457

Qui ne plante des roses ne peut que pleurer
Regardez donc les visages déconfits

Lorsqu'ivraie pousse au terreau

Que bêtise se répand en vagues
.
Qui ne plante des roses ne peut que pleurer
Lorsque pays se perd en méandres
Ne sait encore à quel vinaigre

Prétendre boire jusqu'à nausée
.
Qui ne plante des roses ne peut que pleurer
Car la récolte vient toujours

A qui ne connaît rien des indices

Petites failles devenues trop grandes
.
Qui ne plante des roses ne peut que pleurer
Ce qui vient lorsque nuit dure

En l'esprit perverti d'un peuple

N'apporte aucune lumière
.
Qui ne plante des roses ne peut que pleurer
Lentement vient le vers dans le fruit
Ronger toute forme de vie éteinte
Pourriture guette au fond des urnes
.
Qui ne plante des roses ne peut que pleurer
L'urne se fait funéraire aux imprudents
Menteurs impénitents et sans remords

Le sol se dérobe sous vos pas
.
Qui ne plante des roses ne peut que pleurer

*

Tu descends en ton jardin
Roses et rosiers fanés
En plein cœur de l'hiver
Ouvre tes pensées
Où s'égarent tes certitudes
.


2-3-4 février 2015

© Xavier Lainé, février 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire