samedi 25 avril 2015

Etat chronique de poésie 2455





2455

Mais peut-être est-ce cela
Vivre à l'ombre de tout ces bruits
Marcher sur des chemins de traverse
Eviter les voies trop usitées
Usées d'avoir servi les mêmes maîtres
.
Mais peut-être est-ce cela
Chercher la beauté d'un instant
La saisir sur la toile des rêves
Se défaire des mots répétés
Ouvrir l'oeuvre d'un jour
.
Mais peut-être est-ce cela
Tourner le dos aux foules
Revenir au silence tant peuplé
De ces idées qui ne suivent
Aucune mode aucun défi
.
Mais peut-être est-ce cela
Vivre en poète dans le retrait
Regarder de loin sans brider ses colères
Ouvrir sa porte à l'indigence de ce temps
Cultiver les révoltes à l'abri des regards
.
Mais peut-être est-ce cela
Mots jetés au pavé froid de nos hivers
Cultiver le printemps des pensées
En l'humus fertile de jeunesse impétueuse
Pour ne pas mourir sans avoir vécu
.
Mais peut-être est-ce cela
Avancer coeur ouvert à tous vents
D'une page attentive sentir le printemps
Affleurer sous les couches neigeuses
De jours affligés sous les coups aveugles

*

Lorsque tu te met devant la page
Incertain tu avances à tâtons
Sans rien connaître de ce qui viendra
.
Créer ne se dicte ni se commande
Ne se prévois ni se programme
Créer ne répond qu'à un impératif
Celui de vivre sans masque
Et avancer au grand jour
.


31 janvier – 1er février 2015

© Xavier Lainé, février 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire