mercredi 22 avril 2015

Etat chronique de poésie 2452





2452

Il y a toujours un jour d'après
Un jour étrange qui se demande
Sur quel pied danser
.
Bras ballants tu traverses
Les allées solitaires
Pensées en vrac
.
Tu cherches l'harmonie
Ne trouves que grand chahut
D'où n'émergent que récifs
.
Il y a toujours un jour d'après
Qui te permet de mesurer
L'ampleur du naufrage
.
Voies d'eaux ouvertes
En la coque du navire vivant
Tu sais devoir écoper
.
Tu sais devoir écoper
Mais ils ne te laissent
Qu'un dé à coudre
.
Il y a toujours un jour d'après
Un jour où les vaincus
Rageurs te ferment porte au nez
.
Tu reviens dès lors à la distance
Pour ne pas sombrer davantage
Préservant l'essentiel
.
Tu n'en connais pas la teneur
Ne sais de quoi il en retourne
Tu tentes et c'est déjà beaucoup
.
Il y a toujours un jour d'après
Un jour léger d'avoir espéré
Derrière les portes fermées

*


Tu sais devoir aller contre les vents
Souquer ferme contre les courants
Te heurter aux murs des certitudes
Aux barreaux d'acier des prisons intérieures
User jusqu'à la corde tes rêves d'humanité
.


28 janvier 2015

© Xavier Lainé, février 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire