mercredi 25 mars 2015

Etat chronique de poésie 2432





2432

Voilà
C'est tout
De la musique et des pleurs
Et la nuit immense
Sur nos têtes ébranlées
.
Voilà
C'est tout
Même pas le silence
Trop douloureux le silence
Sidéré silence
.
Voilà
C'est tout
Et c'est bien mieux que tout
Que surtout les discours
De ceux qui hier
Lançaient les bases
Du crime odieux
.
Voilà
C'est tout
Un peu de musique
Et beaucoup de temps
Pour tenter de comprendre
Comment ils en arrivent là
Pauvres gosses fauchés
D'un temps sans avenir
.
Voilà
C'est tout
De la musique et des pleurs
Et la nuit immense
Sur nos têtes ébranlées

*

Puis un grand vent
Pour balayer le ciel
Faire place nette
Aux belles âmes envolées
.
C'est un matin d'après
Sang et sang et sang
Plus que sang sur des lèvres d'aurore
Plus que sang puisqu'hommes ne sont plus
Plus qu'ombre aux matins d'amertume
.


10 janvier 2015

© Xavier Lainé, janvier 2015, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire