jeudi 26 février 2015

Etat chronique de poésie 2409





2409

Lors me suis endormi
L'enfant auprès de moi
Posait sa tête menue
Au creux de mon épaule lasse
.
Lors se tournait et se retournait
Avant de prendre distance
Me laissant un livre à la main
Rêvant sur cette lettre
Qu'une inconnue adressa
A son amour
.
Savait-elle
L'inconnue
Qu'en ses heures de crainte
Mon âme éperdue
Viendrait à sa rencontre
Soucieuse de la sauver
Du trépas indifférent
Je ne sais
Je ne sais ni veux
.
Plus tard dans un soupir
L'enfant se retourna
Me laissant indécis
Livre pantois
Théophile à la main
Repartais en mes rêves
De doux minois
De tendres causeries
De badinage aimable
Devant l'âtre brûlant


*


Ainsi donc me pliais
Aux vœux d'une belle âme
Qui me laissa brûlant
De lui baiser les lèvres
Mains affolées
Délivrant du carcan d'un caraco
Les seins ardents
Et la peau de velours
.
J'allais en l'heure qui suit
Délivrer mes rêves en la clef d'une page
.


20 décembre 2014

© Xavier Lainé, décembre 2014, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire