vendredi 20 février 2015

Etat chronique de poésie 2404





2404

Ouvrir ta porte
Aux nuées tendres
Aux petites larmes de bonheur
Laisser tendresse entrer
Aux matins de brume
.
Serrer les rêves
Entre deux bras hantés
De toutes les absences
Dans l'heure sans retour
Rompre avec douceur
Le silence complice
.
Une couverture de nuit
Etoiles posées au rebord
Où s'égrène nouvel art
De vivre autrement
Soulève le voile du jour
Offre douces harmonies
Aux rêves latents
.
Un enfant de lumière
Avance aux bras de l'aube
Délicat chemin à suivre
Qui ne suit aucun autre
Un enfant de lumière
Se penche sur le jour
En défait les brides
.
Un enfant de lumière s'avance
Déjà se penchent les flammes
Vacillantes dans le souffle
Où un à un s'égrènent
Les petits messages
Les petits mots doux

*

Ouverte la porte des rêves
S'élève grand vent insoumis
Sur la page d'un temps enragé
.
Que petite pluie s'en vienne
N'est que bienfait
Sur le front épuisé
Des luttes à peine germées
Il s'agit de croître et multiplier
.


16 décembre 2014 

© Xavier Lainé, décembre 2014, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire