samedi 22 février 2014

Joli monde



"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés



Tu promènes ton printemps
Au soleil retrouvé des places

Joli monde

Tu souris sans rien cacher de tes atours
Ton œil pétille dans la fraîcheur du soir

Joli monde

Un parfum de liberté
Frémit entre six cordes

Joli monde

Un fragment de bonheur
Se loge entre deux branches

Joli monde

C’est un temps saisi à la volée
Entre deux rues déchirées

Joli monde

Nous avons sous nos pieds
Le délice d’un moment
Blotti dans la fragilité
Des voix étouffées

Joli monde



Extrait de "Gammes", carnets inédits
© Xavier Lainé, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier-février 2014





jeudi 20 février 2014

Petit air de liberté




"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés


Grève est temps volé
A la course écervelée

Grève est petit chant de liberté
Ouvert aux gazouillis du printemps

Liberté chèrement conquise
Au néant qui dirige nos vies

Chacun son choix
Les uns plient sous le joug en silence
D’autres le secouent

Ce qui chante au parvis des révoltés
Ce qui bruit aux mots d’insoumission

Est bourgeon
Sève nouvelle
Fleur éclose

Au mitan des immondices

Pas hésitant sur la grève
La vague des révoltes
Effleure le quai des espérances



Extrait de "Gammes", carnets inédits
© Xavier Lainé, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier-février 2014


mercredi 19 février 2014

Rien à boire


"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés


« Rien à boire » clament-elles
Puis font semblant de fuir le regard
Tout en s’assurant qu’il les suit

Elles montrent ce qu’elles peuvent
D’un sein
D’un dos
D’une fesse

Elles s’assurent un été chaud
Entre deux sentimentales aventures

Vivre ici ne se conçoit
A l’heure des chaudes ardeurs
Qu’entre deux draps frais
Au seul vent des soupirs

L’air se fait alors plus dense
De ces chants de gorge rendue
Apre d’amours vites évanouies

Le passant feint de n’avoir rien vu
Sa pupille brille cependant
Un ardent désir se trahit en mains moites

Le crépuscule s’éteint sous les fenêtres ouvertes
Offertes



Extrait de "Gammes", carnets inédits
© Xavier Lainé, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier-février 2014