jeudi 25 décembre 2014

Etat chronique de poésie 2361





2361

Je reviens dès lors à l'infinie tendresse
Au subtil agencement des notes
Des mots et des idées
Aucun ordre prescrit
Qui sache me faire penser
.
Je reviens toujours à l'infinie douceur
Songes en flux et reflux
Au bon vouloir des marées
Où l'âme se laisse bercer
Lorsque plus rien ne tient
.
Je reviens encore à l'infini amour
Qui est raison de vivre
Où l'amour est vendu
Les âmes achetées
En monde corrompu
.
Je reviens à l'infini silence
Qui précède la lave des mots
Mes doigts savent d'eux-mêmes
En quel océan d'encre plonger la plume
Dès lors qu'en un seul lieu est vivre

*

Tu demeures en ton mystère
Vois-tu comme le ciel pleure
Et la couverture des nuées
Qui obscurcit nos coeurs
.
Tu demeures en ton mystère
Tant de musiques à offrir
Aux froids matins solitaires
Qu'à l'oubli tu ouvres tes portes
.
Tu demeures en ton mystère
Bien au chaud devant ton feu
Pas une pensée qui te vienne
Aux froids abandonnés du temps
.
Tu demeures en ton mystère
Soif d'amour aux lèvres
Transi de toujours attendre
L'impossible rêve toujours enfoui
.
Toujours enfui
.


10 novembre 2014 

© Xavier Lainé, novembre 2014, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire