samedi 22 novembre 2014

Etat chronique de poésie 2333





2333

Te dire ce que la nuit inspire
En clignements d'étoiles
En rêves dispersés
.
Tu lis
Sous petite lumière tendre
L'histoire de celles et ceux
Qui toujours se sont dressés
Redressés
Insoumis et mutins
Sur le navire d'humanités chancelantes
.
A voix basse écrire
Pour rien
Pour si peu
Pour petite trace sinueuse
Jetée à lèvres douces
Sur le front de nos aurores

*

Parce que j'ai perdu d'avance
Savez-vous
Disqualifié dès le début de la course
Mots enchevêtrés dans la chaine
Le nez dans la boue de l'histoire
.
Disqualifié par malchance
Ha
Naître du bon côté
Où le mode d'emploi
Est introduit
A haute dose
Dans le biberon de l'enfance
.
Non voyez-vous
Je n'ai pas pris la bonne carte
Ma route fut sinueuse
Qui ne m'a mené nulle part
.
Il en faut du temps
A celui ou celle
Qui ne vient pas
Du bon côté de ce monde
.
Demeure alors la longue bataille
Contre ses propres préjugés
.

19 octobre 2014

© Xavier Lainé, octobre 2014, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire