vendredi 21 novembre 2014

Etat chronique de poésie 2332





2332

Lorsque mots s'emmêlent
Tirent le sommeil par les pieds
Ne laissent plus d'air
Aux rêves égarés
.
Lorsque mots s'enflamment
Au milieu de nuit sereine
Soufflent en vent de panique
Au pays des rêves évanouis
.
Tu te lèves et déambules
Ouvre pages après pages
Le livre des secrets mal gardés
En qui se déclinent les nuits

*

Tu t'assois et lis
Frêle ironie des pages
Sous la faible lumière
.
Le livre achevé
Te lèves avec douleur
Pose l'ouvrage sur la table
.
En saisit un autre
Puis encore
Jusqu'à extinction des feux
.
En dedans vacille la flamme
Où projeter l'enfer de tes désirs
Nuit interminable
Etoiles ironiques
Posées au ciel de tes folies

*

La page attend
Compte les heures
En battements de paupières
En usure de ton regard las
.
Portes et fenêtres ouvertes
Les mots entrent et sortent
Un cache-nez pour toute parure
Tu ne voudrais point
Qu'ils prissent froid
C'est toi qui éternue
Au matin mutin de tes cauchemars
.


18 octobre 2014

© Xavier Lainé, octobre 2014, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire