jeudi 30 octobre 2014

Etat chronique de poésie 2317





2317

C'est matin de juste colère
Lorsqu'à sens solidaire
S'opposent tristes égoïsme
.
Tu cherches la mise en acte
Vivre comme tu penses
Ne pas en rester aux discours
.
A la vigilance de tes actions
S'oppose la logique implacable
Des rentes insatisfaites
Des appétits grossiers
Des petites misères alignées
Sur l'étagère étroite
Des vies en suspends

*

Quelque chose est mort
Sur cette terre
Et c'est l'homme en l'homme
Ce dernier avatar
D'une vie qui ne l'attendait pas
.
Quelque chose est mort
Assassiné
Couteau financier dans le cœur
Où l'homme compte sa monnaie
En large corruptions d'âme
.
Quelque chose est mort
Il te faut l'admettre
Puisque rien ne vient changer
Le rapport d'argent
La facture implacable
Qu'oppose l'un à l'autre
En petites guerres sans fin
.
Quelque chose est mort
Qui ne se rattrapera jamais
Puisque c'est l'homme en l'homme
Qui se suicide au petit feu
De ses grossiers appétits

*

Ici s'élève ton cri
De colère il va
Et son pas rêve encore
.


3 octobre 2014 

© Xavier Lainé, octobre 2014, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire