dimanche 26 octobre 2014

Etat chronique de poésie 2313





2313

Je serai là
Mon bouquet de mots à la main
Un peu perdu
Un peu transi
.
J'attendrai que l'aube passe
Que les nuits s'en aillent
Me laissant un peu hagard
Sur la rive insensée
Où l'écriture se fait reine
.
Mes mots en guirlande d'aurore
Se feraient collier
Sur la peau tendre de ton cou
Tu serais la reine de mes matins
.
Je resterai là
Mon bouquet de mots à la main
Un peu perdu
Un peu transi
.
J'attendrai un signe
Un murmure
Un petit souffle
Sur l'échine des rêves
.
Je vacille tu sais
Je tremble au bord des plaies ouvertes
Je rassemble mon troupeau de mots
Pour leur éviter la morsure

*

Je vogue entre deux vagues de doute
Parfois voudrait que s'arrête le tumulte
En mon crâne meurtri d'avoir trop rêvé
.
Je vogue sur cet océan sans rémission
L'horizon sans cesse me fuit
A fond de cale je lime une à une
Les chaînes pesant à mes chevilles
.
Je vogue sur un océan de perdition
Mon île demeure invisible
A mes yeux usés par les mots
Ils sont mes rames et mon gouvernail
Me manque encore le port
.


27 septembre 2014

© Xavier Lainé, octobre 2014, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire