vendredi 29 août 2014

Etat chronique de poésie 2270



2270

Désormais ouvrir aux éclats
La porte de l’azur
Puisqu’en tout lieu
Voici que le crime
Est la forme essentielle
Du gouvernement des hommes

*

J’ouvre la bulle des rêves
Trempe ma plume aux parfums d’espérance
Vais d’un pas allègre
Sur la page de sable et de galets
Offrir pansements de mots
Aux enfants de partout
.
Que faites-vous de votre temps
De votre esprit
De votre capacité à être
Si vous restez de marbre
Sur les rives de désolation
Où le sang couvre
L’océan de nos petits compromis

*

Je ne parle de personne
Car tous nous sommes coupables
.
Assis en mon arche d’enfants sauvés
Ma petite bulle d’humanité sereine
Je le suis moi aussi

*

Un temps d’orage s’approche
Un temps d’âpre canicule
Point de refuge
Où blottir mon âme éplorée
.
Ô mes enfants sauvés
Mes enfants reçus
En l’arche de silence
Vous voici mon refuge
Tant voudrais bousculer
La folie des hommes
.
Je vais de ma plume ardente
Vous ouvrir les persiennes
De mythiques idées
.


2 août 2014 

© Xavier Lainé, août 2014, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire