mardi 29 juillet 2014

Etat chronique de poésie 2251



2251

Tandis que vous vous disputez
Cherchez à connaître
Qui d’entre vous a trahi
En quoi et pourquoi
.
Tandis que vous vous disputez
L’héritage vidé de sa substance
Crevé de toutes idées généreuses
Sacrifiées sur l’autel de vos médisances
.
Tandis que vous vous disputez
L’os à défaut d’avoir la chair
L’oseille à défaut d’avoir l’idée
Les ruines à défaut d’avoir construit
.
Tandis
Donc
Vont les plus nombreux
Toujours plus dépourvus
Toujours plus dépossédés

*

Puis se taire et regarder
Contempler sans un mot
La marche étonnante des foules
.
Tu entres en brutal anonymat
Qu’une voix t’interpelle
Tu ne regardes pas
.
Tu étouffes sans rien dire
Dans le flot impétueux
Où l’été te précipite
.
Le précipice ouvert sous tes pas
Tu chancelles sur la voie publique
Offrant ton ébriété heureuse
Aux quolibets d’infamie

*

Chaque jour tu vas
Longes les murs d’ombre
Jettes un œil inquiet
Au non-sens des foules
.
Revenu en ton antre tu attends
.


5 juillet 2014

© Xavier Lainé, juillet 2014, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire