dimanche 29 juin 2014

Etat chronique de poésie 2232



2232

Hanna, au secours !
Tu as si bien dénoncé cette banalité du mal !
Mais voilà qu’elle devient telle que nul n’en voit plus la résurgence !
.
Hanna, au secours !
Regarde-les, tous ces petits Eichmann,
Dans leur petits bureaux
Devant leurs petits écrans
Qui appliquent à la lettre
Les ordres de leurs petits chefs
Sans rien voir des tragédies qu’ils génèrent !
.
Que tu leur mettes méfaits sous le nez
Ils te jurent qu’ils n’y sont pour rien
Et qu’ils ne font qu’appliquer
Règles et normes imposées en haut lieu
Par quelques esprits rationnels
Campés sur leur raison raisonnante
.
D’un petit clic
De leurs petits doigts
Sur l’écran
Ils effacent une vie
Rayent d’un petit trait de plume
Les maigres droits
Chèrement acquis
.
Quelque chose est grippé
Au pays de Voltaire
Rousseau enterré
Nous voilà par terre
Le nez dans la fange
Des ruisseaux pollués
Où se baignent les petits Eichmann
Pendant leurs petites vacances
.
Ils n’auraient pas une pensée
Pour les morts si nombreux
Sacrifiés pour avoir réclamé
Ce qui aujourd’hui leur est dû
Mieux 
D’une phrase laconique
Ils clouent aux gémonies
Les héritiers de ceux-là
Morts pour nos maigres libertés
.


3 juin 2014

© Xavier Lainé, juin 2014, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire