samedi 28 juin 2014

Etat chronique de poésie 2231



2231

Déchiré
.
Tu puises
Au blanc d’une page
La substance hagarde
.
Ce qui se brise
Dès lors que conflit
S’ouvre
.
Tu cherches désespérément
La voie du silence
.
De quelle importance relèvent tes mots
Qu’ici on vienne en juger la substance
Critique
Tu la formules toi-même
Critique
Tu ne cherches rien
Un ciel printanier
Un doux vent dans les branches
Le secret d’un vallon
Loin des soupçons

*

Savez-vous la tyrannie d’un mot
La douleur de demeurer dans l’ombre
Ne sachant rien de vos procédés
.
C’est un long chemin que celui-là
Qui te guide vers l’effacement progressif
Alors que toutes et tous
Avides de leur célébrité
Se pressent comme moustiques
Sous le mirage des sunlights
.
Un jour tu as rêvé
Et puis tu en es revenu
Ce qui reste une fois la page tournée
Ne brille en rien
Minuscule écriture
Vouée à l’échec du commerce
Faute d’avoir su te montrer
Aux lieux nécessaires
Où renommées se font et se défont
.


2 juin 2014

© Xavier Lainé, juin 2014, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire